Les Jauressiques en classe de neige

27 janvier 2017

Fin du voyageGV

Nous sommes prêts à partir, les valises sont faites, tout le monde dort, les étoiles sont distribuées, Paul le conteur est venu raconter ses histoires, c'était la dernière veillée. Il ne reste plus qu'à reprendre le car, le TGV , et nous retrouverons la grisaille de Paris. Mais les enfants vont surtout vous retrouver, et c'est ce qu'ils attendent avant tout. A demain, je passerai quelques coups de téléphone quand nous passerons la cuvette de Savigny, histoire d'avoir une idée de l'heure à laquelle nous arriverons, passez vous l'info entre vous. A demain.

Posté par Amiral22 à 00:11 - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags :


26 janvier 2017

Tout va bien

Pas de message hier soir, ou plutôt plus de message, il s'est volatilisé plus vite qu'il avait été écrit. Allez comprendre pourquoi... Je n'ai pas eu le courage de recommencer tout. Tout va bien, j'essaierai de faire un double résumé ce soir mais ce n'est pas garanti, une journée de folie nous attend aujourd'hui.

Posté par Amiral22 à 07:47 - Commentaires [10] - Permalien [#]

24 janvier 2017

Une journée au dessus des nuages

Ce matin, ça avait plutôt bien commencé, on vivait au dessus du monde, coupé de lui par un océan de nuages qui recouvrait la vallée du Champsaur. Seuls les sommets dépassaient de cette mer sans marée. Vers 13h00, la marée a commencé à monter et est venue lécher notre étage. Nous nous sommes dit que les nuages allaient nous dépasser et que nous allions finir la journée dans la brume mais il n'en fut rien. Les quelques volutes de brouillard qui étaient montées jusqu'à nous se sont stabilisées et sont redescendues. A 15H00, à l'heure d'attaquer le ski, nous étions toujours au dessus du monde.

C'était un grand jour, puisque les moniteurs des groupes de débutants avaient estimé que tous les enfants étaient en capacité d'affronter le télésiège. Le télésiège en soi, ce n'est pas grand chose, il vous cueille au départ et celui du Pinateau n'est pas trop violent, et en plus l'employé qui s'en occupe peut le ralentir quand un groupe de débutants arrive. A l'arrivée, son collègue prend soin des enfants et leur rappelle toutes les consignes. Mais pour un gamin qui ne l'a jamias pris, c'est une légende qui fait peur, un graal inaccessible, et ça n'en menait pas large au moment d'approcher la bête immonde.

DSCF4001

 

Fiers, et pas fiers à la fois.

DSCF4002

Quel talent, une arrvée sans accroc !

DSCF4003

 

Ah, c'est un peu plus cahotique comme arrivée...

DSCF4004

 

Je m'en doutais... Il y en a eu plein d'autres.

DSCF4005

Après, il faut attaquer le raidillon.

DSCF4006

DSCF4007

 

Et il y en a du monde. En plus, on est à l'ombre des mélèzes.

DSCF4010

 

Et quand ça redevient moins pentu...

DSCF4011

 

C'est la fête !

DSCF4017

 

Bon, c'est une piste bleue, ça n'est pas plat tout le temps.

DSCF4018

Mais on sent qu'on va arriver en bas un jour.

DSCF4020

DSCF4021

DSCF4023

DSCF4025

DSCF4026

DSCF4024

DSCF4030

 

On arrive , c'est pour bientôt.

DSCF4040

 

Et arrivés en bas qu'est ce qu'on a fait ? On a recommencé !

 

DSCF4031

 

Ce soir, c'était la boum. Apparamment, dans les 17 kilos de bagages qui étaient permis, il y avait la place pour les tenues de soirée et pour le maqullage.

Demain, j'irai avec les groupes forts, ils râlent, personne ne les accompagne. Ils abusent, il y a toujours un animateur avec eux. Bon, c'est vrai que l'animateur ne prend pas de photos. Allez, quelques photos du fabuleux coucher de soleil de ce soir et je file sous la couette. Demain, les guides du Champsaur viennent nous parler de neige et d'avalanches, il va encore falloir marcher.

DSCF4042

DSCF4043

DSCF4047

DSCF4048

DSCF4049

DSCF4050

DSCF4053

DSCF4054

DSCF4055

 

La nuit est tombée sur le Champsaur, dormez bien, à demain.

 

Posté par Amiral22 à 23:40 - Commentaires [3] - Permalien [#]

Une belle matinée de ski

Ce matin, les nuages recouvraient la vallée mais nous, nous étions au soleil. Les groupes les plus forts en ski sont descendus à la ferme de Florence, à la limite des nuages pendant que les débutants montaient à la station. Tous les groupes sauf un ont pris le télésiège et beaucoup sont redescendus par la piste bleue, nettement plus pentue que la patite verte du bas. Ils sont évidemment très fiers.

Cet après-midi, tout le monde va skier de 15 à 17H00. Les nuages continuent de recouvrir la vallée et tout le monde pourra admirer le paysage particulièrement grandiose.

DSCF4004

DSCF4002

DSCF4012

DSCF4007

DSCF4003

DSCF4009

DSCF4010

 

Posté par Amiral22 à 14:05 - Commentaires [6] - Permalien [#]

23 janvier 2017

Retour à une vie normale

Ce matin au réveil, le ciel était couvert, la neige promise par la météo n'est pas arrivée, mais ça je le savais déjà, les vieux du coin et les guides du Champsaur me l'avaient dit samedi. La température est nettement remontée, elle devient positive en début d'après midi, pas bien longtemps, mais ça a permis de se débarraser d'une bonne partie de la glace qui transformait le parking situé devant le centre en une redoutable patinoire, surtout en chaussures de ski.

Ce matin donc, il y avait ski pour la moitié du groupe, pour rattraper la séance perdue vendredi matin suite à la veillée gastro. Ce sont les quatres groupes les plus forts qui y sont allés, nous sommes allés à la ferme de Florence avec les autres. C'est un petit GAEC, une expoitation d'environ 700 brebis, élevées uniquement pour l'agnelage donc pour la production de viande. Les enfants étaient répartis en deux groupes, l'un découvrant le bétail et la vie de la ferme, l'autre découvrant un très beau film sur la vie paysanne dans le Champsaur au fil des saisons. Je le connais par coeur, mais je ne m'en lasse pas.

DSCF4001

Il y a quelques kilomètres à faire à pied, alors Maxime va entonner le chant du "Bougalou" pour se donner du courage.

DSCF4005

 

Sur la route, sur notre gauche, le Champsaur se réveille.

DSCF4006

Chez Florence, quelques unes des 700 brebis, celles-ci agnèleront en mars, elles restent ensemble.

DSCF4007

Oui les filles, je sais, ça sent un peu fort...

DSCF4016

 

Comme à chaque fois, j'ai eu droit à un agneau de quelques semaines, et comme à chaque fois, il est trop mignon et il faut qu'on l'emmène, mais franchement, je me vois mal avec ça dans le TGV, il restera ici.

DSCF4022

 

Vue sur les Autanes en rentrant, la couche de neige est maigre, mais on va skier quand même.

DSCF4024

Vous ne le connaissiez pas celui-là, c'est peut-être dans le nouveau code de la route.

A midi, on avait faim, et il y avait de bons cordons bleus bien grillés. Nous nous sommes remplis la panse, un petit moment de repos, et direction la station. Pour plus de confort, on prend les chaussures de ski à la main et on monte en boots, c'est tellement plus pratique. Les groupes débutants se préparent tous à monter sur le télésiège, et deux ont même tenté l'aventure aujourd'hui. Le seul souci du télésiège, c'est l'arrivée. Quand on le quitte , on se trouve nez à nez avec un raidillon qui peut paraître insurmontable à un débutant. Après, il y a une petite piste facile qui sillonne dans la forêt mais qui manque par endroits de neige.

DSCF4029

 

Attention, ce n'est plus la petite piste verte du départ

DSCF4031

DSCF4036

Le petit chemin.

DSCF4035

Florian done des cosignes strictes, il y a de la terre et des cailloux.

DSCF4043

 

En bas, les autres groupes progressent et deviennet de plus en plus autonomes.

DSCF4052

DSCF4056

 

Jusqu'à un certain point...

DSCF4073

 

DSCF4069

DSCF4074

DSCF4078

On apprend même à skier à l'envers.

DSCF4089

Allez, il est tard, bonne nuit à tous.

 

 

 

Posté par Amiral22 à 23:54 - Commentaires [1] - Permalien [#]


22 janvier 2017

C'était un vrai dimanche, tranquille, avec le temps ce matn de prendre le petit déjeuner à l'heure qui convenait à chacun. Aubaine, il y avait même des croissants. Tout le monde a pris son temps, et apès un petit moment de rangement, des films et des jeux calmes, puis pour finir la matinée un petit instant de folie avec une sorte de karaoké histoire de se mettre en appétit.

Un "bon" couscous, une bonne sieste, d'autres jeux calmes, d'autres moins calmes dans la neige, l'après midi était déjà passée. Tout le monde a récupéré pour la suite du séjour.

Demain matin, visite de la ferme pour les groupes débutants pendant que les groupes initiés iront au ski (pour rattraper la matinée du lendemain de l'apocalypse). Demain, ce sera l'inverse.

Ce soir, c'était veillée tranquille, par classe, le programme est encore chargé et la gastro n'est pas encore totalement éradiquée.

Pour les grandes nouvelles et les photos, on verra ça demain.

Bonne nuit à tous.

Posté par Amiral22 à 23:38 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Enfin une vraie veillée !

C'était quand même samedi ce soir, un soir où habituellement dans une classe de neige digne de ce nom on se couche un peu plus tard, et il se passe quelque chose. Nous avions prévu d'y faire la boum, mais au vu de la fatigue de certains, ce n'était pas la meilleure des idées. Mais il n'y avait pas encore eu jusque là de grande veillée collective, à part bien sûr la veillée SAMU dont on se serait tous bien passé. Tout ça contrariait fortement les organisateurs de ce séjour, alors la grande salle du bas a été investie et transformée en tripot. Et ça a donné ça :

DSCF4063

 

Ce n'est pas une boum, même s'il y a des décibels de musique et de rires, c'est un grand jeu par équipes, écoles mélangées évidemment.

DSCF4039

 

Quand je parlais de tripot, je n'étais pas loin.

DSCF4065

Il y avait de tout, du combat de coqs...

DSCF4035

Du Black Jack sans sous...

DSCF4067

Qui va tenir le plus longtemps ?

DSCF4044

De la pyramide de gobelets...

DSCF4034

DSCF4036

C'est la fête quoi !

DSCF4053

Il y avait même le regard qui tue !

DSCF4059

Il n'y a pas que des regards qui tuent, il y en a aussi qui préparent la boum... Attention, je suis là, je vous vois et je vous surveille, même si vous ne le savez pas...

Bonne nuit et bon dimanche à tous.

 

 

 

Posté par Amiral22 à 01:12 - Commentaires [4] - Permalien [#]

Dans la vallée... (de Champoléon)

Ouf, une journée normale. Même s'il reste encore quelques estomacs bouleversés, nous sommes tous montés dans le car en direction de la vallée de Champoléon, celle qui fut creusée par le Drac blanc, qui rejoint le Drac noir pour former le Drac tout court qui ira plus loin (beaucoup plus loin) se jeter dans l'Isère. Dans la vallée du Drac blanc se trouvent une succession de hameaux plus ou moins perdus, surtout plus pour beaucoup d'entre eux, et un grand espace de randonnée en raquettes. En plus, dans la capitale de cette vallée, Les Borels, se trouvent l'église, le cimetière, l'école désafectée et... la Maison du berger. L'église et le cimetière n'auraient pas valu un tel déplacement, l'école non plus, bien qu'on s'y est parfois réfugié pour déjeuner, la vallée de Champoléon est une vallée nord-sud qui ne voit que peu le soleil et on y a connu des journées polaires. Par contre, l'espace raquettes et la Maison du berger, ça vaut le déplacement.

Nous sommes donc arrivés dans ce coin du bout du monde et nous avons retrouvé nos guides de montagne du Champsaur. La neige n'était pas bien épaisse là-bas non plus, et surtout tassée par les nombreux randonneurs qui y viennent, mais nous avons chaussé malgré tout les raquettes. Même si elles ne sont pas indispensables pour progresser, elles ont l'avantage d'isoler du froid du sol.

DSCF4004

Daphné, notre guide, explique comment chausser les raquettes.

Une fois avoir chaussé les raquettes, nous voilà partis pour deux bonnes heures de ballade. Ce n'était pas bien fatiguant, la neige était dure, rien à voir avec la poudreuse dans laquelle on s'enfonce et sur laquelle on s'épuise plus vite.

DSCF4009

On ne trouvera pas beaucoup de traces d'animaux, mais il y a plein d'autres choses à découvrir.

DSCF4011

 

Là-bas, derrière le col de la Venasque à gauche, c'est Chaillol. 

 

DSCF4017

 

Observation de la faune à la longue vue.

DSCF4016

 

Les crottes de mouches au centre au dessus des arbres, ce sont des chamois. il y en avait plein et on les voit beaucoup mieux à la longue-vue.

DSCF4021

 

Après ça il a fallu rentrer.

 

DSCF4023

La Grande Autane et l'Aiguille de la Recula, c'est très beau.

DSCF4022

Mais qu'est ce qu'on a faim !

DSCF4026

Quelle incroyable queue ! On se croirait à Pôle Emploi. Mais non, pas besoin de ticket, chacun aura son pique nique. Et oui, cent gamins, ça en fait des sandwichs et des paquets de chips.

DSCF4027

 

Comme il n'y a pas assez de neige pour faire un bonhomme de neige, on invente les prisonniers de neige.

DSCF4030

Les techniques se perfectionnent...

DSCF4028

C'est vrai qu'il n'y a pas grand chose, d'habitude, cette cascade de glace est énorme.

DSCF4031

On est quand même passé par l'école, mais on n'en a utilisé que la cour en attendant l'ouverture de la maison du berger.

DSCF4032

C'est un musée de la vie pastorale dont la visite est toujours aussi passionnante, tenue par des passionnés, et qui s'améliore d'année en année.

DSCF4033

Le soleil se couche sur la Grande Autane, le froid arrive, il est temps de rentrer. Bonne nuit à tous. 

 

 

 

Posté par Amiral22 à 00:09 - Commentaires [1] - Permalien [#]

20 janvier 2017

Une nuit d'apocalypse

Je vous ai laissés sur une très belle journée de jeudi, avec une merveilleuse après midi de ski sous un soleil radieux, et des enfants qui progressent régulièrement. Las, la fin de soirée a été d'une toute autre nature. Déjà, en fin d'après midi, quelques peaux de renards avaient été lâchées sur les pistes par quatre enfants. Jusqu'au repas, tout allait bien. Nous avions décidé de coucher les enfants plus tôt, sans veillée, pour avoir une tribu en pleine forme pour la double journée de ski. Le couchage s'est bien passé, mais nous avons commencé à entendre des plaintes de mal au ventre, de mal au coeur. Au troisième étage, celui que nous partageons avec la classe de Jacques Prévert, tout allait encore à peu près, mais à l'étage en dessous, là où sont installées les deux classes de Paul Bert, ça tournait au cauchemard. Du vomi partout, des gamins qui se tordent en se tenant le ventre et en pleurant, l'apocalypse. Le SAMU a alors été appelé, qui a dépêché une cohorte de pompiers, d'infirmières et de médecins qui ont pris les choses en main, transformant une partie du bâtiment en hôpital de fortune. Ca a duré jusque tard dans la nuit, le SAMU quittant les lieux vers 3H00 du matin, une fois la sérénité revenue. Une enquête sanitaire est en cours.

Evidemment, ce matin, nous n'étions pas prêts pour être à 9H00 sur les pistes. Les convalescents se sont reposé pendant que ceux qui étaient passés au travers ont joué calmement. A midi, presque tout le monde était à table, et seuls les plus fatigués sont restés au centre cet après midi. Les autres sont montés à la station pour la seconde éance de ski de la journée. Il y avait parmi eux des enfants qui avaient été malades la veille. Les débutants font des progrès spectaculaires, ils tournent maintenant en boucle sur leur piste verte en utilisant le tire-cul et en passant sur le parcours que leur ont installé les moniteurs. Ils sontmaintenant autonomes sur leur piste. Un groupe débutant a même déjà pris le télésiège.

Tout le monde est couché maintenant, il y a randonnée en raquettes demain matin et même si la couche de neige n'épuise pas le randonneur, il va quand même falloir marcher. Tous les malades vont mieux maintenant. Si vous n'avez pas été appelé, c'est que votre enfant n'a pas été malade.

Quelques photos du jour, mais il n'y a pas grand chose, vous devinez pourquoi. A demain.

DSCF4001

DSCF4002

DSCF4003

DSCF4004

DSCF4005

 

Posté par Amiral22 à 22:15 - Commentaires [12] - Permalien [#]

Encore une belle journée

Ce matin, à 9H00, nous avions la visite de Bernard, un apiculteur de la région qui s'est installé dans la grande salle du rez de chaussée, la seule qui puisse accueillir une centaine d'enfants dans des conditions de confort et de sécurité satisfaisantes. C'est un grand gaillard, la soixantaine bien passée, à la voix posée et douce, qui nous a fait un exposé sur les abeilles, leur vie, leur développement, leur incidence sur la nature et bien sûr sur la fabrication du miel et les contraintes du métier d'apiculteur. Comme d'habitude, son exposé a été écouté avec beaucoup d'attention, on aurait entendu une mouche, ou plutôt une abeille voler.

Après cela, vers dix heures trente, nous sommes remontés en classe et les enfants ont passé leur commande de miel. Ils le mettront dans leur petit sac à dos pour le voyage du retour. Nous avons ensuite pu travailler un peu sur les textes qui avaient été commencés mardi soir. Midi sonnait à peine que les animateurs venaient chercher les enfants pour le traditionnel déjeuner et l'inévitable lavage de mains qui le précède.

15H00, nous avions rendez-vous au pied des pistes avec les moniteurs pour une troisième séance de ski et nous étions bien à l'heure. Les trois goupes les plus à l'aise sont tout de suite montés au télésiège et sont passés de l'autre côté de la station, sur le secteur de la Lauzière. C'est ceux là que j'ai suivis. Il y a quelques belles portions de pistes rouges bien pentues, jamais très longues, mais avec de jolis raidillons et qui avec quelques mètres de plus seraient classées noires. Comme l'enneigement est essentiellement artificiel, le reste ne servant qu'à la déco, les pistes sont du coup plus étroites et les raidillons  plus impressionnants. Le groupe de Florent, celui des brutes, ça ne l'impressionne pas, rien ne l'impressionne celui-là, à part l'éventualité de goûter à une veillée "grammaire à l'ancienne" ou "calculs sur les fractions", mais ils se débrouillent toujours pour y échapper. Le groupe de Laurent s'en est très bien sorti aussi et à part une enfant qui a peiné dans le groupe de Robert, tout le monde est passé.

Nous avons bénéficié encore aujourd'hui d'un temps magnifique, il n'y avait pratiquement que nous sur les pistes, à part quelques collégiens de la région qui avaient sport, et sport ici l'hiver, c'est ski. Des fusées ! Le prof a du mal à suivre, d'ailleurs, j'ai cru comprendre qu'il ne suivait pas mais qu'il se postait à un endroit stratégique pour surveiller sa classe. Bon, j'arrive encore à suivre les miens, mais je vas songer à chercher un endroit stratégique aussi, mais moi, ce sera au soleil.

A la fin de la séancede ski, en redescendant sur le bas de la station, j'ai retrouvé mes débutants. Tout le monde prend maintenant le tire-cul, le pousse pousse est resté au placard et le sac à patates n'est plus qu'un vilain souvenir. Ils montent tous jusqu'au sommet du tire fesses, redescendent tranquillement leur petite piste verte avec (ou sans) leur moniteur et il y a même un groupe qui prendra le télésiège demain.

En parlant de demain, c'est la grosse journée de ski de la première semaine, deux heures le matin et deux heures l'après midi. Alors tout le monde va au lit de bonne heure ce soir, moi aussi, je n'ai pas encore trouvé mon endroit stratégique donc il va falloir suivre.

Bonne nuit à tous. 

DSCF4005

DSCF4007

DSCF4009

DSCF4010

DSCF4011

DSCF4015

DSCF4018

DSCF4019

DSCF4020

DSCF4027

 

Posté par Amiral22 à 00:13 - Commentaires [1] - Permalien [#]